Comme une étoile

de Michel Bellier

 

La chanson des jours cassés

de Stanislas Cotton

 

Volte-Faces ou les envies de démocratie

d'Emanuelle Delle Piane

 

 

Comme une étoile

de Michel Bellier

"RONI: J'ai vu bouger !

LENA : Qu'est-ce que tu racontes ?

RONI : Je te dis que j'ai vu bouger !

LENA : Arrête ! Arrête avec tes trucs comme ça ! J'aime pas, tu fais le garçon et j'aime pas ça.

RONI : Je te dis que j'ai bu bouger quelque chose là, en dessous, juste en dessous. Je fais pas le garçon, j'ai vu bouger là, là en dessous ! Au secours ! Eh oh !

ADA : Qu'est-ce qu'il y a ?

LENA : C'est Roni, il a vu bouger là dessous !

ADA : Un poisson.

RONI : Non, c'était bien plus gros.

LENA : On avait dit pas aujourd'hui. Ne fais pas de blagues aujourd'hui !

PAVO : On n'en sait rien de ce qui se passe en dessous.

MARIETT : Vous êtes du coin.

ADA : C'est pas parce qu'on est du coin qu'on sait ce qu'il y a là-dessous.

AXEL : On va jamais là-dessous. Faudrait être fou. Non ? Pourquoi on irait là-dessous ? On n'y voit rien et l'espérance de vie est de...

KOUKA : Ça va ça va...

ADA : Cinq minutes.

PAVO : On a dit ça va !

RONI : N'empêche que j'ai vu bouger.

AXEL : Alors, ça serait vrai ce qu'on raconte ? La légende, le machin, l'histoire ?

MARIETT : On va arriver à la connaître cette histoire ?

ADA : Ce qu'on raconte sur ce lac, ça serait vrai ?

RONI : On va savoir, ce qu'on raconte sur ce lac ?

MARIETT : Que quelqu'un se dévoue pour poser la question !

LENA : Qu'est-ce qui serait vrai ?

ADA : Ce lac serait...

AXEL : ... Hanté.

La chanson des jours cassées

de Stanislas Cotton

"Ludivine chante une chanson étrange en tapant devant elle avec le bout d'un bâton sur une masse sombre.

LUDIVINE : Undi Ardi credi Eudi Dredi Amdi Dim

Elle tape encore.

Dim

Elle s'approche et pose la main sur la masse sombre. Elle chante.

Undi Ardi credi Eudi Dredi Amdi Dim

Dim

Elle s'assied dos contre la masse.

Amdi Dim

Elle s'endort.

Domino serre son doudou contre lui, c'est une espèce d'animal composé de paille et de bouts de tissu.

ALEMBERT : Mange les haricots Je te dis

DOMINO : Je fais la gueule aux haricots

ALEMBERT : C'est plein de vitamines

DOMINO : Je fais la gueule aux vitamines

PALMIRE : Domino

ALEMBERT : C'est écrit dans le cahier des grands

Important Manger des légumes Beaucoup de légumes

DOMINO : M'en fous

ALEMBERT : Sois poli Domino Tais-toi et mange Maintenant

DOMINO : Bourreau de Domino

ALEMBERT : Avale tes haricots"

Volte-Faces ou les envies de démocratie

d'Emanuelle Delle Piane

""LE GOUVERNEUR: C'est bientôt ton anniversaire, Démocratie chérie. Qu'est-ce que tu voudrais que je t'offre pour fêter ça? Une voiture? un voilier? Un grand voyage? Des fourrures? Des bijoux? Dis-moi. Tu auras tout ce que tu voudras.

DÉMOCRATIE: Des tableaux.

LE GOUVERNEUR: Des tableaux. Original. Quelle période? Plutôt impressionniste, expressionniste ou moderne? As-tu un peintre préféré?

DÉMOCRATIE: Non, je voudrais des tableaux nouveaux, des peintures qui n'existent pas encore.

LE GOUVERNEUR Excellent! Je vais faire faire des portraits de toi.

DÉMOCRATIE: Pas de moi, non.

LE GOUVERNEUR: De qui alors?

DÉMOCRATIE: Je ne sais pas. Des portraits imaginaires. Des visages qui reflèteraient ou plutôt qui incarneraient des mots. Des mots comme... Comme, laisse-moi réfléchir... Des mots comme "Liberté", "Paix", "Amour", "Pouvoir", "Justice", "Nature", par exemple. oui, pour mon anniversaire, je voudrais que tu m'offres les six portraits de ces mots-là, papa.

LE GOUVERNEUR, en aparté: Seigneur! Pourquoi faut-il toujours qu'elle complique?

DÉMOCRATIE: qu'est-ce que tu dis?

LE GOUVERNEUR: Moi? Rien.

DÉMOCRATIE: Alors c'est d'accord?

LE GOUVERNEUR: Je ne vaux que ton bonheur, ma chérie, tu le sais bien."


Écrire commentaire

Commentaires : 0

Vous aimerez peut-être :

Découvrez les auteurs du Tome 2 en résidence

Vidéo TV5-MONDE sur la résidence 10 SUR 10 du Tome 2

Participez aux festivals internationaux de théâtre

Formations gratuites de théâtre