La petite entreprise

de Michel Bellier

 

American Dreams

de Claudine Berthet

 

Plus haut que l'horizon

de Laure Bourgknecht

 

La boîte de crayon

de Stanislas Cotton

 

Les pieds au bord du vide

de Céline De Bo

 

Hyènes

de Penda Diouf

 

Un couteau dans le coeur

de Christelle Evita

 

Le bal des mandibules

de Camille Rebetez

 

Jeu de cartes

d'Antoinette Rychner

 

L'été, de nouveau

de Laurent Van Wetter

 

 

La petite entreprise de Baltazar

de Michel Bellier

"Entre Bill Grolo. Il est pressé, il va quelque part.

BALTAZAR : Salut.

BILL GROLO : Salut.

BALTAZAR : Plutôt frais pour la saison, non?

BILL GROLO : Ah bon? possible.

BALTAZAR : La bonne journée.

BILL GROLO : La quoi?

BALTAZAR : Salut.

Bill Grolo se presse à son rendez-vous et sort. Lili Pactol entre.

BALTAZAR : Salut.

LILI PACTOL : Salut.

BALTAZAR : Plutôt frais pour la saison, non?

LILI PACTOL : Oui, hein

BALTAZAR : Un petit courant d'air, un léger friselis. Et dans l'atmosphère, un petit picotis.

LILI PACTOL : Oui, oui hein

BALTAZAR : Ah, ah vous êtes déjà en retard.

LILI PACTOL : Nom d'un pétard ! Faut qu'j'aille !

Llili Pactol sort. Lola Bingo entre.

BALTAZAR : Salut.

LOLA BINGO : Salut.

BALTAZAR : Ils viennent de passer. Acsenceur C, comme d'habitude.

LOLA BINGO : Oui merci. Toute la nuit j'ai travaillé, des dossiers, des dossiers...

BALTAZAR : Allez vite vite, vous ralentissez.

LOLA BINGO : À tout à l'heure. J'y arrive plus, j'y arrive plus...

Elle va pour sortir. Tony Trénar entre. Ils se percutent.

LOLA BINGO : Mais faîtes attention !"

 

La boîte de crayons

de Stanislas Cotton

"Madame Crayon Rose sourit au public:

Madame Crayon Rose : Bonjour Je suis Madame Crayon Rose

Monsieur Crayon Bleu : Et moi Monsieur Crayon Bleu

Crayon Rose : Crayon Rose Épouse Crayon Bleu

Crayon Bleu : Ma chérie

Madame Crayon Blanc : Crayon Blanc

Monsieur Crayon Noir : Crayon Noir

Crayon Blanc : Mon trésor

Crayon noir : Ma coquine

Crayon Bleu : Ma femme est à sa place

Crayon Rose fait les yeux doux à son mari Crayon Bleu.

Crayon Rose: J'aime le propre

Crayon Blanc : J'aime le net

Crayon Rose : Cuisine impeccable Bien sûr

Crayon Blanc : La salle de bains n'est pas pour les chiens

Crayon Noir : Tout va bien

Madame Crayon Vert : Crayon Vert

Madame Crayon Jaune : Crayon Jaune

Crayon Bleu : Ma douce à sa place Je suis à la mienne Je suis exigent

Monsieur Crayon Brun : Moi Je suis

Mademoiselle Crayon Violet interrompt Crayon Brun:

Mademoiselle Crayon Violet: Coucou Je suis Mademoiselle Crayon Violet

Crayon Brun: Et bien Moi Je suis

Crayon Violet interrompt crayon Brun en s'adressant à Crayon Bleu:

Crayon Violet: Bonjour papa"

American Dreams

de Claudine Berthet

"Tous : AMERICAN DREAMS 2 !

Le Chef se place derrière la table et pose des questions sur un rythme rapide

LE CHEF : D'où venez-vous ? Pourquoi venez-vous aux Etats-Unis ?

L'ÉTUDIANT :  Je ne sais pas. Je ne comprends rien de que vous me dites. Parlez plus lentement s'il vous plaît. Mon nom ? Mon nom ? Vous voulez savoir mon nom ,

LE CHEF : Combien d'argent avez-vous ? Montrez-le moi !

L'ÉTUDIANT : Argent... Oui... Voilà... il sort son portefeuille et tend quelques billets

LE CHEF : Qu'est-ce que c'est que ça ? Je ne connais pas cette monnaie. Avez-vous des amis ici ? Avez-vous de la famille ici ?

L'ÉTUDIANT : Famille ? Oui. Ma tante Jane. elle habite New York.

LE CHEF : Quel est votre métier ?

L'ÉTUDIANT : Quoi ?

LE CHEF : Le métier ?

L'ÉTUDIANT : Étudiant. Étudiant en informatique.

LE CHEF : Informatique ? Je ne connais pas ce métier. Qui a payé votre traversée ?

L'ÉTUDIANT : Euh... Moi... J'ai donné des cours...

LE CHEF : Êtes-vous anarchiste ?

L'ÉTUDIANT : Non... Mais non... il crie à tous: Êtes-vous anarchistes ? Êtes-vous anarchistes ?

Le Chef pousse brutalement l'Étudiant vers les autres.


Plus haut que l'horizon

de Laure Bourgknecht

"Dimanche soir

1. Extérieur. C'est le début du stage. Les jeunes arrivent avec leurs sacs. Julia et Amandine.

Julia : Y'a julien !

Amandine : J'ai vu

Julia : t'es contente ?

Amandine : Je ne sais pas

Julia : Il a une drôle de coiffure

Amandine : Je sens que je vais souffrir...

Julia : Il pourrait faire des pubs

Amandine : Pourquoi il n'y a qu'un seul Julien ? Des fois il me regarde, je deviens rouge idiote.

Julia : Il est populaire, tout le monde aime les gens populaires.

Amandine : Je préfèrerais qu'il soit un pou moins beau, un peu moins populaire et qu'il aime les Beach House.

Elle soupire.

Julia : Tu sais que Sanja sort avec un vieux ?

Amandine : Un vieux ? Vraiment vieux ?

Julia : Dans les 28, 30...

Amandine : C'est un entraîneur ?

Julia : Oui

Amandine : J'en étais sûre !"

Les pieds au bord du vide

de Céline De Bo

"Zoé : Ouais, qu'est ce que tu fous ? J'ai plus de batterie, tu m'attends ? Tu m'attends, j'te dis, ça fait pauvre d'y arriver seule ! Mon téléphone va lâcher. le téléphone coupe. Putain ! Zoé éclate son téléphone contre un mur.

...

CHANT DU VIDE

LE CHOEUR:

Nos corps aux contours vagues comme le futur qui nous attend,

Nos poumons gonflés de fumés de cigarettes et de shit,

Nos organes aux couleurs de nos fastfoods préférés.

Dans nos têtes pas de pensées majeures,

Dans nos têtes quelques envies de placard,

Dans nos têtes des rêves sans tête.

Parce que demain tout peut basculer,

Parce que demain tout peut s'effondrer,

Parce que demain c'est retourner au vide.

...

LE CHOEUR:

Le Chacal,

C'est le chef de la bande,

Un jour, il s'est désigné comme ça,

Avec la vanité de croire qu'il était Dieu,

A supposer qu'il y ait un dieu."

Le bal des mandibules

de Camille Rebetez

"MADAME MANTE RELIGIEUSE : Je te plais pas ?

MONSIEUR MANTE RELIGIEUSE : Tu es la plus belle Mante religieuse que j'ai jamais rencontrée.

MADAME MANTE : Alors quoi, je te fais mal ?

MONSIEUR MANTE : Tout va si vite avec toi.

MADAME MANTE :Tu veux passer au plat de résistance ?

MONSIEUR MANTE : Faisons mieux connaissance ! Tiens, pourquoi tu t'es séparée de ton dernier mâle ?

MADAME MANTE : On avait des goûts différents.

MONSIEUR MANTE : Et si moi, je suis pas à ton goût ?

MADAME MANTE : En fait, tu t'es jamais reproduit, c'est ça ?

MONSIEUR MANTE : Si, bien sûr !

MADAME MANTE : Tu t'es jamais reproduit.

MONSIEUR MANTE : Je voulais attendre le mariage.

MADAME MANTE : Tu as peur?

MONSIEUR MANTE : Non.

MADAME MANTE : Tu as peur.

MONSIEUR MANTE : Un peu.

MADAME MANTE : De moi ?

MONSIEUR MANTE : Oui. De moi, aussi.

MADAME MANTE : Je te dirai ce que j'aime.

MONSIEUR MANTE : Oui.

MADAME MANTE : Je te glisserai des mots doux en te mordillant l'oreille.

MONSIEUR MANTE : C'est rassurant.

MADAME MANTE : J'ai faim de toi."

 


Hyènes

de Penda Diouf

Une chambre. Une mère et son fils, entre 10 et 13 ans.

La mère: Tu es beau.

Le fils: Non c'est toi qui est belle. La plus belle au monde. La plus douce, la plus gentille, la plus sucrée des mamans.

La mère: Je t'aime.

Le fils: Tu dis ça comme si j'allais partit, comme si on n'allait plus se revoir.

La mère (toute en sourires et en larmes à la fois): Je t'aime.

Le fils: Moi je suis là. Je ne pars pas. Jamais.

La mère: Je t'aime.

Le fils: Toujours ici, dans mon petit lit.

La mère: Je t'aime.

Le fils: Je m'occupe de toi. Comme un petit mari.

La mère: Je t'aime.

Le fils: Des chatouilles dans le cou, des bisous par ici.

La mère: Je t'aime.

Le fils: Tu te souviens les chansons d'avant?

La mère: Avant quand? Avant qu'il parte?

Le fils: Oui. Tu chantes pour moi, comme si j'étais petit?

La mère: Tu n'es guère plus grand, mon petit chéri.

Le fils: Si j'ai grandi. Mais ce soir, je veux être ton petit!

La mère: Ayo Néné... Il se love dans les bras de sa maman qui le berce.

Néné néné touti touti touti néné Néné touti

Ensemble: Touti Saloum Koumay Nakhal Néné Sama Néné Boul dioye Ay yow Ay yow...

La mère: Tu t'es endormi mon petit. Je vais te porter au lit.

Le fils: Non laisse-moi dormir encore avec toi. Tu sais bien qu'il ne reviendra pas.

La mère: Cette nuit et puis c'est fini. Tu ne t'es même pas brossé les dents.

Un couteau dans le coeur

de Christelle Evita

Quelque part et n'importe où

Note: les répliques de cette scène introductive entre M et les autres personnages sont à enchaîner.

M

A la naissance, je me suis présenté du mauvais côté

Est-ce que c'est lié?

Mal-né, mauvais côté, mal barré, foutu, rayé

Qui ne cherche pas de raison à sa malchance?

Je suis ... (M est interrompu)

La rumeur publique

Etrange! Qui c'est lui?

C'est quoi encore que tout cela?!

M

Je suis ... (M est interrompu)

La rumeur publique

Un étranger!

Oh la la la

Oh la la la la

M

Je suis ... (M est interrompu)

La rumeur publique

Un immigré

Ces gens-là

M

Je suis ... (M est interrompu)

La rumeur publique

Un migrant?!

Manquait plus que ça

Les gens ne savent plus quoi inventer: dites étranger, immigré, différent, pas d'ici, trop!

M

Malgré moi

Je suis ... (M est interrompu)

La rumeur publique

Réfugié

On dit réfugié

M, très vite, avant qu'on lui coupe la parole

C'est comme cela: tous parlent à la place de toi (long temps : ) Ce couteau...

Jeu de cartes

d'Antoinette Rychner

Au téléphone. Bogdan est au domicile du couple, en Amont, Cécile est en mission en Aval.

Bogdan: Tu me manques.

Cécile: Je sais. Il y a des coupures dans le café où je suis. Tu peux aller voir sur le site du quotidien "Voix libre" steplaît?
Bogdan: Je suis sur leur site, pleine de page de pub. Pour le Jphone7.

Cécile: Tu vas à la rubrique "planète".
Bogdan: Il n'y a plus de rubrique planète. "Voix libre" vient d'être racheté, t'as pas suivi?

Cécile: Je t'entends mal.
Bogdan: RA-CHE-TÉ. Par A.O.A.

Cécile: A.O.A... Le groupe qui possède Jphone et C.O.L.T.?

Bogdan: J'suis désolé. Ça coupe. Je t'entends mal. Si t'étais près de moi, là, je...

Cécile: Tu devrais venir voir ça. Des millions de tonnes de boue toxique dans le fleuve. De leur barrage pourri jusqu'à l'océan. Quand je dis que tout est foutu, ça veut dire tout. Les poissons, les animaux, les végétaux. Les gens, ici... Cultures, élevage, commerce, ils ne vivaient que du fleuve.

Bogdan: C.O.L.T. promet de leur verser de l'argent.

Cécile: Mon cul. De toute façon, les experts annoncent qu'il faudra entre 10 et 20 ans pour réparer les dégâts. Alors, sauf partir, je ne vois pas.

Bogdan: Et toi?

Cécile: Quoi moi?

Bogdan: Tu vas rentrer?

Cécile: Petit temps. Qu'est-ce que tu as fait aujourd'hui?

Bogdan: J'ai posté tes photos. Ton fleuve bousillé, je l'ai posté. Ça m'a rapporté 16 likes.

Cécile: Tu préfères ne rien faire?

Bogdan: Ben tu vois, là, j'ai envie de publier une vidéo d'Astor. Quand il tourne au-dessus de son panier avant de se coucher, pour trouver la meilleure position. Une vidéo d'Astor, ça rapporte 55 likes au minimum.


L'été, de nouveau

de Laurent Van Wetter

Une famille endimanchée prend la pose pour être photographiée, sur une musique qui fleure bon le foin, l'insouciance et le bal musette.
CHOEUR: Il fait beau

Il fait chaud

C'est la fête des moissons.

Tout le village est descendu au bord du lac.

On est en plein mois d'août, à la fin des années 60.

Dans les sixties, comme on dit maintenant.

Le photographe est là, comme chaque année.

Il nous a pris en photo comme chaque année.

C'était il y a 50 ans.

Depuis lors, certains d'entre nous sont morts

Les plus vieux, bien sûr

Mais pas que. Des jeunes aussi

Ça c'est triste
Des très jeunes, même

Ça c'est triste
Oui.

Je proposerais bien une minute de silence, mais on n'a pas le temps.

On pourrait faire une seconde de silence?

Excellente idée.

Ils retiennent leur souffle et font une seconde de silence.

Voilà.

Malgré l'hécatombe qui va suivre, aujourd'hui, on est là pour s'amuser.

Il y a un orchestre, des saucisses et de la bière.

Les femmes sont belles.

Les enfants jettent des pirres dans l'eau.

Les hommes regardent les femmes qui sont belles.

A la tombée du jour, on allumera des lampions.

On verra leurs reflets briller sur le lac.


Les articles qui peuvent vous intéresser:

Résidence 2016 : Découvrir les auteurs du Tome 2 et Tome 2 Bonus

Destination : Ryn - Résidence des auteurs dramatiques 10sur10

Participez aux Festivals Internationaux de théâtre



"10 sur 10 - pièces francophones à jouer et à lire"

ul. Kcynska 12/1, 62-110 Damaslawek, Pologne

10sur10.drameducation@gmail.com