Résidence d’écriture Solidarité : le Tome 8 est en route !

Comme chacun sait (c’est du moins notre espoir le plus secret !), nous organisons chaque année en Pologne une résidence d’écriture qui réunit les 10 auteurs chargés d’imaginer et d’écrire les 10 pièces qui constitueront le prochain recueil des pièces 10 SUR 10 à jouer et à lire. En cette année 2020, il s’agissait du tome 8. La résidence avait lieu du 7 au 23 février à Sopot, charmante cité balnéaire nichée à quelques petites encablures de Gdansk. Elle avait cette fois un thème : la solidarité.

Qui étaient les auteurs ?

Vous trouverez leur présentation plus complète en suivant ce lien. Rappelons seulement que nous avons eu le plaisir de réunir à Sopot :

Sylvie Bazin (France)

Martin Bellemare (Québec)

Claudine Berthet (Suisse)

Paul Emond (Belgique)

Sèdjro Houansou (Bénin)

Benjamin Knobil (France)

Matthieu Mevel (France)

Fida Mohissen (France–Syrie)

Camille Rebetez (Suisse)

Merlin Vervaet (Belgique)

Franck Pezza était également avec nous. En plus de prêter sa voix à nos lectures du soir, il avait pour tâche de tenir – voire romancer – le journal de la résidence. Citons aussi Emile Zeizig venu nous accompagner quelques jours pour saisir sur le vif les moments à immortaliser en photo. 

Et bien sûr

Jan, Katia et moi-même, Iris étant alors invitée au Brésil comme formatrice et ne nous ayant rejoint qu’en fin de résidence.

La Baltique à l’horizon

Ou presque. Car s’il est vrai que nous ne pouvions pas voir son eau si claire depuis nos fenêtres, l’on pouvait presque l’entendre et la respirer. Trois cent mètres à peu près séparaient notre hôtel de la plage. Et d’une mer dont le bleu clair comme le sable pâle et même les cygnes si blancs annonçaient la fraîcheur. Même sous le soleil – et il y en a avait – la lumière gardait un accent de gris, une nuance métallique qui restera – du moins pour moi – si joliment balte.  

Au travail !

Bien vite tout le monde a pris ses marques. Son rythme. Pour Paul, petit tour sur la plage alors que le jour se lève à peine, pour Claudine, c’est petit-déjeuner et au travail dès le matin, Martin s’échappe pour un jogging ou un tour en vélo en empilant pulls et collants, Merlin préfère écrire dans la salle du bar. Sèdjro ? Il travaille dans sa chambre et apparaît d’un coup le matin puis à l’heure de notre réunion du soir.

La réunion du soir

Tous les soirs à 18h, c’est réunion. Aucune dérogation n’est possible. 18h, c’est notre moment à tous. Celui où l’on voit tout le monde, où l’on parle, où on lit. On parle sujets, histoires, formes, doutes, peurs ? Peurs aussi, pourquoi pas, on est là pour ça. Pour dire. Exprimer. Et lire aussi. Des idées, des scènes, des pièces entières. La production du jour, des derniers jours, de la semaine. Les premières versions, les deuxièmes. On applaudit, on commente, on relit, on retravaille. Ici un personnage, là une construction, un rythme à reprendre, un enchaînement à trouver, une situation à éclaircir. 

Et petit à petit

Les personnages prennent corps, le rythme se fait fluide, les enchaînements coulent, le verbe est vif, le propos percutant. On y est !

Et aussi

Que de belles visites ! Celle de Sopot, avec une guide francophone qui en connaissait l’histoire jusqu’au moindre pavé. Celle à Gdańsk du musée Solidarność. Du Centre de la solidarité européenne de son vrai nom, superbe musée qui retrace au fil d’une muséographie aussi vivante que gorgée d’émotion toute l’histoire du mouvement né en 1981 qui a, après 10 ans de luttes et beaucoup de victimes, aboutit à la chute du régime communiste. Celle aussi du gigantesque château de Malbork, forteresse de briques occupée par les chevaliers teutoniques au XIVème siècle. 

Puis 

Le auteurs ont rencontré leur futurs lecteurs : lycéens et étudiants venus leur poser des questions tant sur leur travail que sur leur regard sur le monde d’aujourd’hui. 

Et avouons-le

Nous avons un peu trinqué. À la Baltique bien sûr, qui nous accueillait. À la vie, qui était plutôt douce. Au barman qui… Car il est vrai qu’elle était sacrément bonne cette vodka. Et qu’elle nous a permis de parfaire notre polonais en élargissant notre vocabulaire : framboise, coing, myrtille et autres baies n’ont plus le moindre secret pour nous ! 

Puis le temps a passé

Et la fin de la résidence est arrivée. Les manuscrits ont été remis, le ciasto (gâteau) dégusté, les Tshirt 10 SUR 10 remis aux auteurs. Il a fallu se dire au revoir et prendre chacun l’avion qui nous ramenait chez nous, dans tant de pays différents. 

Merci à tous ! 

Aux auteurs pour ces bons moments passés ensembles

Et bien sûr à Luda pour ses délicieux jajecznica z szynką

 

À bientôt, le tome 8 en mains !

 

Et pour revivre au jour le jour la résidence avec nous : rendez-vous sur nos chroniques baltes !

Écrire commentaire

Commentaires: 0

 

DISTINCTION

Livre d'or

Presse

Prix

 

 

AIDE

Logos

Contact

FAQ


Suivez-nous sur notre page professionnelle LinkedIn :

Partagez :