3ème édition du festival en Arménie : l'aventure continue !

Quel succès ! En quelques jours, le Festival National de Théâtre des jeunes Francophones en Arménie a fait le plein des troupes lycéennes et étudiantes qui participeront à sa 3ème édition, en mars prochain.

3 ans déjà !

Créé en mars 2017 par Lusine Abgarian et Ani Djanikian en partenariat avec Drameducation, l’Alliance Française d'Arménie, l’Ambassade de France en Arménie et l'OIF le festival a grandi en 2018 et soufflera en 2019 sa troisième bougie. Les partenaires - toujours réunis autour du gâteau -  annoncent, pour cette prochaine édition, plusieurs nouveautés.

Du renouveau

Tout d’abord, on voyage ! Né à Erevan (1ère édition), le festival voyage à Gumri (2ème édition) et entreprend un périple de 350 kilomètres pour arriver tout au sud-est de l’Arménie, à Goris, nichée entre massifs montagneux et cheminées des fées. Pour cette édition 2019, nous avons également le plaisir d’accueillir, outre les troupes lycéennes, des troupes universitaires.

Au cœur du festival - la collection 10 SUR 10 - la collection des pièces sorties de l’imagination fertile de dramaturges reconnus, venant de tout l’espace francophone, qui traitent actualités, intimité, petites et grandes histoires avec humour et émotion. Cette année le public du festival pourra voir non seulement les pièces devenues déjà chères à notre coeur, mais aussi les premières des pièces du Tome 5. Le tome, sortie en mai 2018, est marqué par un fort intérêt des jeunes comédiens d'Arménie.  

Alors ? 

Et bien nous vous attendons bien sûr nombreux et toujours aussi motivés et curieux, du 28 au 30 mars 2019 à Goris pour cette fête du théâtre, de la francophonie, de la jeunesse et surtout du mélange des cultures ! 

À très bientôt donc,

 

P.S. Nous vous avons préparé une petite surprise - l'interview avec une des participantes de la 2ème édition du Festival National de Théâtre des jeunes Francophones en Arménie, qu'on a rencontré à Gumri. Au plaisir !

INTERVIEW 

Salut, Anaït ! Ça fait plaisir de te revoir ! Depuis la deuxième édition au festival national des jeunes francophones d’Arménie 7 mois ont passé. Mais commençons dès le début, pour te présenter à nos lecteurs.  

 

Salut, Katia! Je suis aussi très ravie de te voir. C'est parti!

Pourrais-tu te présenter et nous raconter un peu ton parcours? 

Je m'appelle Anaït. J'ai 14 ans. J'habite à Eghegnazor, une ville du sud de l'Arménie. Depuis toute petite, j'ai une passion pour le chant, que je pratique depuis presque 8 ans. J'ai appris à jouer de la flûte et de la guitare et j'ai commencé à faire du théâtre. Avec la troupe de mes amis je joue différents spectacles. J'adore participer aux concours. Je suis très curieuse et je suis toujours en recherche de nouvelle connaissances et aventures. Je peux en parler longtemps !  

 

Tout récemment j’ai appris que tu participes à l’Eurovision pour les jeunes et que vous vous battez pour représenter l’Arménie à la finale de l’Eurovision. Raconte-nous comment tu as décidé d’y participer! 

 

J'ai toujours rêvé de participer à l'Eurovision. Cette année j'ai décidé d'y rendre part. Puis j'ai appris que l’un de mes amis souhaitait y participer aussi, alors nous avons composé une chanson sur l'amitié. Nous étions au septième ciel quand nous avons appris que notre chanson était passée en demi-finale. 

Bravo! Je pense que tous nos lecteurs sont avec vous et te souhaitent de la réussite ! 

L’année passée tu as participé au festival national des jeunes francophones d’Arménie. Raconte-nous comment tu as vécu ce festival. Ce que tu as aimé le plus.   

Merci beaucoup ! Pour le festival, à vrai dire, je ne peux pas décrire toutes les émotions que j'ai ressenties. Tout au long du festival je prenais plaisir à échanger avec les autres troupes, j'ai beaucoup de nouveaux amis ! Je n’oublierai jamais ces 3 jours magiques ! 

Pourrais-tu nous parler un peu plus des répétitions? Comment avez-vous choisi la pièce, distribué les rôles, organisé vos répétitions?

Les répétitions ont été formidables et très intéressantes pour nous. C'est notre professeur qui a choisi la pièce, par contre la troupe s'est formée de tous ceux qui voulaient faire du théâtre. Nous avons adoré notre pièce "Folle de paix" d'Elise Hofner, parce qu'elle avait plusieurs significations. C’est elle qui a donné son nom à notre troupe - "La paix". 

Je me souviens du jour où nous avons distribué les rôles. Comme une autre fille a pris le rôle de la chanteuse, j'ai choisi le rôle d'un fou intelligent.  Il parlait beaucoup littérature et grammaire. À vrai dire mon rôle me manque beaucoup. J'ai beaucoup aimé travailler dessus et y jouer quelque chose de nouveau à chaque répétition.


Est-ce que le théâtre t’a aidé à combattre la peur de monter sur scène ou de prise de parole? 

Bien sûr ! Sans doute !

Qu’est-ce que tu peux dire à tous les jeunes qui nous lisent et qui rêvent aussi de monter sur scène pour jouer, chanter en français.

Rêvez et essayez de réaliser vos rêves, ils rendent votre vie plus passionnante ! Tout devient possible si vous faites beaucoup d'efforts ! Bonne chance à tous!

Aurore Chaffin

Rédactrice

Katia Shahoika

Développement et communication


Écrire commentaire

Commentaires: 0

 

 À PROPOS

Historique
Mission
Objectifs
Pour qui ?

                                      Equipe

 

DISTINCTION

Livre d'or

Presse

Prix

 

AIDE

Contact


10 pièces de théâtre de 10 pages avec 10 personnages écrites en 10 jours par 10 auteurs francophones

Suivez-nous sur notre page professionnelle LinkedIn :

Partagez :